La division santé connectée de Nokia a été rachetée par Éric Carreel, co-fondateur de Withings. La marque Withings sera de retour à la fin de l'année 2018. En savoir plus

Withings | About Weight & Heart Health

Réduire le risque cardiovasculaire en perdant du poids


Si vous vous intéressez au lien entre le poids et les maladies coronariennes, vous êtes au bon endroit. Apprenez-en plus sur l'obésité, le risque cardiovasculaire, l'hypertension, le poids et comment améliorer sa santé cardiaque en maintenant un poids sain.

Perdre du poids, soigner son cœur

Les maladies cardiovasculaire sont la principale cause de décès en France pour les femmes et la seconde cause de décès pour les hommes. 400 français décèdent chaque jour de ce type de pathologies.


Le surpoids et l'obésité peuvent malheureusement vous exposer à un risque accru


de développer des pathologies cardiaques.


Heureusement, il peut être possible de prévenir ou de traiter l'insuffisance cardiaque en modifiant son mode de vie.

Quels sont les problèmes cardiaques sont-ils liés au poids ?

Le poids et les problèmes cardiovasculaires sont étroitement liés. Nous avons déjà expliqué le lien entre l'obésité et l'hypertension, qui peut entraîner une insuffisance cardiaque, une fibrillation auriculaire, des maladies coronariennes et d'autres affections dangereuses. Perdre des kilos en trop peut contribuer à faire baisser la tension artérielle.


Comme l’a prouvé la Framingham Heart Study (Étude de Framingham), une étude au long cours de la santé cardiovasculaire commencée en 1948, la santé cardiaque peut être influencée par le mode de vie et les facteurs environnementaux.


L'étude américaine a montré que 78 % des cas d'hypertension chez les hommes et 65 % chez les femmes sont directement liés à l'obésité, et que l'hypertension artérielle et l'hypercholestérolémie sont des facteurs de risque majeurs de maladies cardiovasculaires.


HYPERTENSION

FIBRILLATION AURICULAIRE

VALVULOPATHIES

INSUFFISANCE CARDIAQUE

Qu'est-ce que l'insuffisance cardiaque ?

On parle d'insuffisance cardiaque lorsque le cœur ne pompe pas le sang aussi bien qu'il le devrait. Le cœur peut devenir plus gros ou pomper plus rapidement pour compenser, ce qui entraîne de la fatigue et des problèmes respiratoires.


Les complications liées à l'insuffisance cardiaque sont graves et peuvent inclure des lésions hépatiques ou rénales, des arythmies et des problèmes de valvules cardiaques. Vous pouvez également prendre du poids en cas d'insuffisance cardiaque car cette pathologie favorise la rétention d’eau.

Schéma de l'insuffisance cardiaque

Comment l'insuffisance cardiaque et le poids sont-ils liés ?

Saviez-vous que l'excès de poids peut endommager votre cœur ? Un excès de graisse, en particulier au niveau de l'abdomen, est particulièrement mauvais mais les chercheurs de l’hôpital universitaire Johns Hopkins aux États-Unis ont prouvé que le poids peut causer des lésions au muscle cardiaque.


Dans une étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology : Heart Failure, les médecins ont indiqué que les personnes les plus obèses et ayant les taux les plus élevés de troponine (une enzyme libérée par les cellules musculaires cardiaques endommagées) avaient neuf fois plus de risques de développer une insuffisance cardiaque que les personnes de poids normal ayant des taux de troponine indétectables.


Dans une autre étude, les chercheurs ont découvert que les personnes qui prenaient du poids, même un petit peu, étaient plus susceptibles de présenter un épaississement du côté gauche du cœur, ce qui pourrait indiquer une insuffisance cardiaque.


D'autres experts ont pointé du doigt la relation entre le poids et les maladies cardiovasculaires. Par exemple, la Société européenne de cardiologie, dans cet article en anglais, affirme que :

"Plus l'Indice de Masse Corporelle et la masse grasse augmentent, plus le risque de sténose de la valve aortique augmente"

une valvulopathie qui peut entraîner une insuffisance cardiaque.


Résultat ? Même un petit surpoids peut avoir un gros impact sur votre cœur et votre santé cardiovasculaire.

Qu'arrive-t-il à votre cœur lorsque vous perdez du poids ?

Même de petits changements peuvent faire une grande différence. Dans une étude parue en 2016 dans Translational Behavioral Medicine [Médecine comportementale translationnelle], les chercheurs ont découvert que les patients qui avaient perdu à partir de 5 à 10 % de leur poids corporel présentaient des réductions significatives des triglycérides, du cholestérol total et du cholestérol LDL (le mauvais cholestérol).


"Une perte de poids de 5 à 10 % a entraîné une baisse du risque cardiovasculaire, mais une perte de poids plus importante a été associée à une baisse encore plus importante".


Dans un article paru dans Progress in Cardiovascular Diseases, les médecins soulignent que "La perte de poids intentionnelle, obtenue par une modification comportementale et de l'exercice physique, améliore la sensibilité à l'insuline et les facteurs de risque cardiométabolique associés, tels que les mesures des lipides, la tension artérielle, les mesures d'inflammation et la fonction vasculaire, tant chez les personnes en bonne santé que chez les patients souffrant de maladies coronariennes. De plus, la forme physique, la condition physique et la qualité de vie s'améliorent".


Ce qu’il faut retenir ? Une perte de poids modérée peut avoir un impact important sur le cœur.

Quel est le poids optimal pour aider à prévenir les maladies cardiovasculaires ?

Si une trop grande quantité peut augmenter le risque de maladie cardiovasculaire, une certaine quantité de graisse corporelle est essentielle.


De nombreux experts suggèrent de viser un Indice de Masse Corporelle (IMC) dans la plage du poids santé : entre 18,5 et 24,9 pour un adulte de 20 ans ou plus. Sachez cependant que l'IMC ne dit pas tout : d'autres facteurs, tels que l'âge et le sexe, jouent également un rôle dans le poids. Connaître votre composition corporelle peut vous donner une idée plus précise de votre état de santé.


Il faut également noter que certains chercheurs estiment que les efforts de prévention devraient moins porter sur l'IMC et davantage sur les causes sociétales et environnementales sous-jacentes de l'obésité. Un article publié dans The BMJ stipule :

"Bien que les dangers de l'obésité pour la santé aient été clairement établis, la question de savoir où se termine exactement le poids sain et où commence le poids malsain est controversée"


Une chose est sûre, comme nous l'avons déjà dit, l’endroit où se situe l’excès de graisse est important. La graisse abdominale ou viscérale (graisse qui enveloppe vos organes) peut être particulièrement dangereuse et augmente la résistance à l'insuline et d'autres facteurs du risque cardiovasculaire. Dans un rapport publié dans la revue Circulation et intitulé "Body Fat Distribution and Risk of Cardiovascular Disease : An Update” [Répartition des graisses corporelles et risque de maladie cardiovasculaire : Mise à jour] on note que "le tissu adipeux viscéral et la graisse du foie peuvent être des facteurs clés d’évolution des marqueurs plasmatiques du profil de risque cardiométabolique, tels que l'insulinorésistance, l'intolérance au glucose, [et] l'inflammation"


Si vous prenez du poids, surveillez les endroits où vous en prenez et pensez à suivre votre composition corporelle. À la moindre inquiétude, parlez-en à votre médecin.

Comment surveiller votre poids

Si vous êtes en surpoids ou obèse, la perte de poids peut sembler insurmontable. Mais nous avons quelques suggestions qui pourraient vous aider.


Retenez vos données santé :

Connaître votre IMC, votre tension artérielle, votre glycémie et votre cholestérol et les contrôler régulièrement peut vous aider à rester sur la bonne voie et à alerter votre médecin si quelque chose vous inquiète.


Repérez les symptômes :

Il est important de connaître les données relatives à votre santé, mais il est également bon de surveiller l’apparition d’éventuels symptômes. Les symptômes de l'hypertension, par exemple, comprennent l'essoufflement, un rythme cardiaque irrégulier, des douleurs thoraciques, des maux de tête, des nausées et des étourdissements. Les symptômes des maladies cardiaques peuvent être différents chez les femmes. Si vous ressentez quelque chose de nouveau ou d'inhabituel, consultez votre médecin.


Apportez des petits changements durables :

Même une petite perte de poids peut contribuer à améliorer votre santé. Fixez-vous un objectif de poids réaliste pour vous aider. De nombreux experts suggèrent de compter perdre entre 500g et 1kg par semaine, ce qui peut sembler peu, mais permet une perte de poids durable. Vous pouvez aussi choisir de vous fixer un objectif de processus à la place, par exemple, marcher de 7 000 à 10 000 pas par jour. Peu importe, tant que vous vous fixez un objectif de poids pour un cœur en bonne santé.

De plus, faites attention à l’effet yo-yo des régimes. Dans une étude présentée en 2016 lors d’une conférence de l’AHA (American Heart Association), des chercheurs ont découvert qu'une prise et une perte de poids irrégulières augmentent le risque de décès lié aux maladies cardiovasculaires.

Dans cette étude, les chercheurs ont découvert que les personnes dont le poids, la tension artérielle, le cholestérol et le taux de sucre dans le sang fluctuaient avaient 127% plus de chances de mourir.


Ils avaient également 43% de risques supplémentaires de faire une crise cardiaque et 41% de risques de plus de faire un AVC. Au lieu de viser des changements de poids drastiques, il vaut donc mieux chercher des modifications faciles du mode de vie auxquelles on peut se tenir sur le long terme.


Besoin d'idées ? Consultez les conseils de la Fédération Française de Cardiologie pour bien manger sans perdre le plaisir.


Bougez :

Que vous essayiez d'atteindre un poids optimal, de maintenir un poids sain ou de parvenir à une perte de poids modérée, il est important de rester actif.


Dans une étude de Withings, nous avons constaté que les utilisateurs qui enregistrent 4 000 pas ou moins ont une pression artérielle systolique moyenne de 127, contre 123 pour ceux qui enregistrent au moins 12 000 pas par jour. Nous avons également constaté que les utilisateurs sédentaires enregistrent également une fréquence cardiaque moyenne supérieure de 7 % à celle des utilisateurs plus actifs.

Conclusion

Le lien avéré entre le poids et les maladies cardiovasculaires indique que réduire le risque cardiaque, il faut éviter la surcharge pondérale. Si votre poids et/ou votre risque de développer une insuffisance cardiaque vous préoccupent, vous pouvez prendre des mesures pour les maîtriser. Gardez en tête vos données médicales et les effets de la perte de poids sur le cœur, envisagez de perdre du poids et limitez la prise de poids, et surtout, consultez votre médecin.

Body+

testée cliniquement

Body+ est une balance connectée Wi-Fi utilisant la technique de l’impédance bioélectrique pour vous fournir une analyse complète de votre composition corporelle à chaque pesée.

Suivez votre compositions corporelle et vos graphiques pour atteindre durablement vos objectifs tout en profitant d’une autonomie exceptionnelle de 18 mois.

loader newco