La division santé connectée de Nokia a été rachetée par Éric Carreel, co-fondateur de Withings. La marque Withings sera de retour à la fin de l'année 2018. En savoir plus

Withings | Health Insight about excess weight and blood pressure control

Réduire sa surcharge pondérale pour contrôler sa tension artérielle


L'hypertension artérielle est un facteur de risque cardiovasculaire bien connu. Elle est parfois difficile à diagnostiquer en raison de l'absence de symptômes, et est souvent associée à un surpoids. Généralement, si le poids augmente, la tension artérielle augmente aussi.

Surpoids et hypertension : une combinaison dangereuse

Votre cœur, organe étonnant, pompe cinq litres de sang chaque minute et jusqu'à 7571 litres par jour. Vous savez peut-être que les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde, puisqu'elles tuent environ 17,9 millions de personnes chaque année.


Un changement de mode de vie peut avoir un énorme impact sur votre risque de développer n'importe quelle maladie. Examinons de plus près votre santé cardiaque et, en particulier, votre poids, afin d’observer comment perdre de kilos superflus peut contribuer à faire baisser la tension artérielle.


"The Nurses Health Study [Étude sur la santé des infirmières] a comparé des femmes ayant un IMC inférieur à 22 avec d’autres ayant un IMC supérieur à 29 et a constaté une prévalence de l'hypertension 2 à 6 fois plus élevée chez les obèses".

Source: “Weight Loss and Blood Pressure Control,” AHA Journals, 2008

Dès 1923, dans “The blood pressure of healthy men and women” [La tension artérielle des hommes et des femmes en bonne santé], le Dr Brandreth Symonds a établi un lien entre le poids et l'hypertension artérielle.


Aujourd'hui, le poids et la tension artérielle constituent un enjeu de santé publique par leur impact majeur sur les systèmes cardiovasculaire et rénaux des personnes en surpoids.


En savoir plus sur les mécanismes physiopathologiques qui favorisent la hausse de la tension chez les personnes en surpoids.

position control

Qu'est-ce que l'hypertension artérielle ?

Le sang est envoyé dans le corps vers les organes par le cœur afin de les approvisionner en oxygène. La force avec lequel le sang est envoyé à travers le corps varie et, avec elle, la force de la pression exercée par le sang sur les veines et les artères. On parle d’hypertension artérielle lorsque cette pression est trop élevée. Une pression artérielle supérieure à 140/90 est considérée comme une hypertension, et une pression artérielle de 120 à 139 et supérieure à 80 est considérée comme une pré-hypertension, ce qui signifie que vous avez un risque plus élevé de développer une hypertension.


En 2018, l'American College of Cardiology et l'American Heart Association ont modifié leurs directives en matière de tension artérielle, éliminant la catégorie "préhypertension" et abaissant la définition de l'hypertension artérielle.


En savoir plus sur l'hypertension artérielle +

weight loss setbacks

Quand peut-on parler de surpoids ou d'obésité ?

L’OMS définit le surpoids et l'obésité chez les adultes comme "une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.".


Un adulte âgé de 20 ans ou plus est considéré comme en surpoids s'il a un indice de masse corporelle (IMC) compris entre 25 et 29,9, et comme obèse s'il a un IMC égal ou supérieur à 30. Bien que l'IMC ne dise pas tout en matière de poids, il est largement utilisé comme mesure pour déterminer la surcharge pondérale et l'obésité.



En savoir plus sur l'Indice de Masse Corporelle +

Comment le surpoids provoque-t-il l'hypertension ?

Le surpoids est lié à un excès de graisse corporelle. Bien que tous les individus obèses ou en surpoids ne souffrent pas d'hypertension artérielle, des preuves scientifiques corroborent le fait que plusieurs mécanismes physiopathologiques contribuent à l'hypertension induite par l'obésité.




L’hyperactivité sympathique

Le système nerveux sympathique est un réseau de nerfs qui permet à notre cerveau de contrôler la pression sanguine en ajustant le diamètre des artères périphériques par des impulsions électriques. Chez les personnes obèses, les cellules adipeuses et la résistance à l'insuline ont tendance à stimuler cette réponse sympathique.


L'activation du système nerveux sympathique a une fonction importante dans la pathogenèse de l'hypertension liée à l'obésité.

Source : "Mechanisms of obesity-induced hypertension” [Mécanismes de l'hypertension induite par l'obésité], Hypertension Research, 2010


La compression des reins

Un excès de graisse viscérale, la graisse stockée autour de l'abdomen, peut entraîner une compression anormale des reins et faire progresser une lésion rénale. "Une fonction rénale anormale, associée à une réabsorption tubulaire accrue du sodium, joue un rôle clé dans le déclenchement de l'hypertension liée à l'obésité".


Source : "Obesity, kidney dysfunction and hypertension: mechanistic links” [Obésité, dysfonctionnement rénal et hypertension : liens mécanistes], Nature Reviews Nephrology, 2019


Le tissu adipeux viscéral

Les tissus de cellules adipeuses sécrètent de nombreuses hormones. Dans les reins, ils peuvent perturber le système rénine-angiotensine-aldostérone (ou SRAA) responsable de l'équilibre du sodium (sel). Le rein doit donc maintenir une pression artérielle plus élevée pour excréter la dose quotidienne de sel.


Le lien entre l'accumulation de tissu adipeux viscéral et l'hypertension artérielle peut être renforcé par plusieurs facteurs, notamment l'âge, le sexe, l'importance de l’obésité et la tolérance au glucose. Il a été démontré que chacun de ces facteurs est lié à la fois à l'obésité abdominale et à l'hypertension.


“Visceral fat in hypertension: influence on insulin resistance and beta-cell function” [La graisse viscérale dans l'hypertension : influence sur l'insulinorésistance et la fonction des cellules bêta], Hypertension, 2004


Une résistance vasculaire accrue

Lorsque vous êtes en situation de surpoids ou d'obésité, l’excès de graisse augmente la résistance vasculaire, et donc le travail du cœur pour pomper le sang. Cela demande une activité plus soutenue et exerce une pression supplémentaire sur le cœur, ce qui entraîne une augmentation de la tension artérielle.


Le surpoids peut aggraver d'autres facteurs de risque, comme l'hypercholestérolémie et l'insulinorésistance, qui affectent la santé cardiaque. La résistance à l'insuline est un cycle particulièrement insidieux : plus vous avez de graisse, plus vous devenez résistant à l'insuline, ce qui vous fait sécréter plus d'insuline et donc stocker plus de graisse. L’hypertension et le diabète sont donc fréquemment liés.


Des nombreuses autres recherches médicales sont en cours afin de découvrir d’autres relations possibles entre l'excès de graisse corporelle et l'hypertension artérielle.

Quels sont les risques d'hypertension artérielle engendrée par un surpoids ?

D’après de nombreuses études, l'obésité, souvent liée à une augmentation de la tension artérielle, engendre un risque plus grand de contracter des maladies cardiaques ou des accidents vasculaires cérébraux. L’hypertension est ainsi souvent appelée "tueuse silencieuse" parce qu'elle peut ne présenter aucun symptôme. Plus longtemps on reste obèse, plus les effets peuvent être graves et plus les complications risquent de se développer.



L'insuffisance cardiaque


L’insuffisance cardiaque est l'incapacité du cœur à pomper suffisamment le sang et donc à alimenter correctement les organes du corps en oxygène. Plus les vaisseaux sanguins sont étroits, plus la charge de travail est importante et plus le risque d'insuffisance cardiaque est élevé.

La fibrillation auriculaire


L'hypertension artérielle peut entraîner un élargissement de l'oreillette gauche du cœur, qui se contracte alors anormalement. La perturbation du pouls qui en résulte s'appelle alors une arythmie qu’on appelle fibrillation auriculaire (FA). L'activité du système rénine-angiotensine-aldostérone (SRAA), telle qu'elle est observée chez les personnes souffrant d'hypertension induite par l'obésité, peut également entraîner une fibrillation auriculaire.


En savoir plus sur la fibrillation auriculaire +

Les maladies coronariennes


Si l'hypertension n'est pas traitée, la pression accumulée sur les parois des artères peut les rendre plus vulnérables. on appelle alors artériosclérose le rétrécissement des artères qui favorise l'accumulation de plaque. L’obstruction des artères qui alimentent le cœur en sang risquent ainsi d’engendrer une coronaropathie.

Les valvulopathies cardiaques


Une étude publiée en 2019 dans le European Heart Journal prouve que plus l'IMC et la masse graisseuse augmentent, plus le risque de sténose aortique est élevé. Cette pathologie résulte d’un dysfonctionnement de la valve contrôlant le flux sanguin vers l'aorte qui ne s'ouvre pas complètement. La sténose aortique peut entraîner de nombreuses maladies graves, comme l’insuffisance cardiaque, l’AVC ou la formation de caillots sanguins.


En savoir plus sur les cardiopathies valvulaires +

La résistance aux traitements


Une déclaration conjointe de la European Association for the Study of Obesity et de la European Society of Hypertension indique que les patients obèses sujets à l'hypertension artérielle, ont besoin d’une plus forte dose de médicaments et courent un risque accru de résister à leur traitement.

L’AVC ischémique


L'hypertension artérielle est l'une des principales causes d'accidents vasculaires cérébraux, surtout lorsqu’elle est associée à de l'obésité. En effet, l'excès de tissus adipeux provoque des réactions et des inflammations qui favorisent la fixation de particules entraînant la formation de caillots dans les artères cérébrales (déjà affaiblies par l’hypertension). Si le cerveau n'est pas irrigué correctement ou avec du sang insuffisamment riche en oxygène, les cellules cérébrales commenceront à mourir.

L’insuffisance rénale


Selon l'American Heart Association, "les néphrons dans les reins sont alimentés par un réseau dense de vaisseaux sanguins, et un grand volume de sang circule à travers eux. Une pression sanguine élevée non contrôlée peut, au fil du temps, entraîner un rétrécissement, un affaiblissement ou un durcissement des artères autour des reins". L'obésité est également un facteur de risque connu pour les maladies rénales chroniques (MRC).

Comment la perte de poids affecte-t-elle la tension artérielle ?

Les experts sont clairs : une perte de poids peut se révéler déterminante pour faire baisser l'hypertension.


Dans un article paru dans la revue Circulation, les chercheurs ont déclaré : "Bien que l'on ne sache pas précisément dans quelle mesure le poids peut permettre de contrôler ou d'empêcher l'hypertension, le contrôle de l'obésité devrait faire partie intégrante de toute thérapie ou régime antihypertenseur préventif."


Dans un article du Journal of Family Practice, les scientifiques ont révélé que perdre 4 kg en changeant de régime alimentaire réduisait la pression artérielle systolique de 4,5 mm Hg et la pression artérielle diastolique de 3,2 mm Hg. En outre, ils ont noté qu'une perte de poids de 1 à 1,2 kg peut entraîner de légères réductions de la tension artérielle systolique ou diastolique.

Quel est l’objectif de poids idéal pour faire baisser votre tension artérielle ?

Si votre poids vous préoccupe, n’hésitez pas à consulter votre médecin afin qu’il vous aide à fixer l’objectif de poids qui vous convient.


De nombreux experts suggèrent de se fixer des objectifs en utilisant la méthode SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalistes et limités dans le Temps) pour parvenir à une perte de poids durable. Vous pouvez également penser en termes d'objectifs de processus : par exemple, faire 10 000 pas par jour, plutôt que de perdre un certain nombre de kilos. Quoiqu’il en soit, n’oubliez pas de prendre en compte votre composition corporelle : vos pourcentages de masse grasse, de masse musculaire, d'eau et de masse osseuse.



Schéma : Exemple d'une perte de poids raisonnable atteinte grâce à un objectif de poids SMART. Plus d'exemples +

Même les petites pertes de poids peuvent faire une grande différence

Dans une étude menée avec l'hôpital Georges Pompidou à Paris en partenariat avec Withings, les chercheurs ont découvert qu'rune diminution de l'IMC de 1,0 kg/m2 sur un mois était associée à une baisse de la tension artérielle de 1,79 mmHg pour les hommes et de 1,81 mmHg pour les femmes.


Une autre étude publiée dans Obesity Research en 2012 recommande une perte de poids progressive et modeste, définie comme 5 à 10 % de votre poids de base.


Selon les chercheurs, une telle perte de poids "peut améliorer voire rendre normale la tension artérielle sans même avoir à atteindre son poids idéal". Il a été démontré qu'elle permettait de diminuer, voire d'arrêter, les médicaments antihypertenseurs.


Les chercheurs affirment que la baisse de la tension artérielle résulte probablement d'une augmentation de la sensibilité à l'insuline et d'une diminution de l'activité du système nerveux sympathique.


Blood Pressure UK affirme également qu’ "il n'est pas nécessaire d'atteindre votre IMC idéal pour constater des résultats".

Une perte de poids peut-elle faire baisser la tension artérielle sans prendre de médicaments ?

Changer votre alimentation et commencer à faire de l’exercice physique peuvent faire une grande différence si vous essayez de contrôler votre tension artérielle. Le National Heart, Lung, and Blood Institute a publié des directives qui présente les ajustements de mode de vie à mettre en place pour prévenir et traiter l'hypertension. Parmi celles-ci : perdre du poids (pour chaque kilo perdu, vous pouvez faire baisser votre pression systolique de 5 à 20 points), et suivre un régime alimentaire pauvre en graisses et riche en fruits et légumes.


Dans un article publié dans le Journal of Family Practice, les chercheurs ont effectué une méta-analyse de 8 essais cliniques contrôlés et randomisés sur un total de 2000 patients. Ils ont constaté que la perte de poids obtenue par un changement de régime alimentaire réduisait la tension artérielle chez les patients hypertendus.

Comment le poids influe-t-il sur la pression artérielle pendant la grossesse ?

Il est important de noter qu’il est essentiel de prendre du poids pendant la grossesse. Si vous êtes préoccupée par votre poids, consultez votre médecin.


Une tension artérielle trop élevée pendant la grossesse peut être particulièrement dangereuse. Elle peut entraîner une diminution du flux sanguin vers le placenta, un décollement placentaire (le placenta se sépare de la paroi interne de l'utérus avant l'accouchement), un accouchement prématuré et des maladies cardiovasculaires, entre autres risques.

Que l'hypertension soit chronique ou gestationnelle (liée à la grossesse), elle peut être un symptôme de pré-éclampsie, une pathologie sérieuse qui peut, dans sa forme la plus sévère, engendrer le décès de la femme enceinte.


Un excès de poids pendant la grossesse peut jouer un rôle déterminant dans le développement d’une hypertension artérielle. Une étude publiée en 2019 dans la Revista de Saúde Pública précise que les femmes enceintes prenant trop de poids lors de leur grossesse ont une tension artérielle systolique moyenne plus élevée au début du troisième trimestre, par rapport aux femmes ayant une prise de poids adéquate ou insuffisante.


Alors que faire si vous êtes en surpoids ou obèse et que vous faites de l'hypertension pendant votre grossesse ? Une étude de 2019 dans Hypertension and Metabolic Syndrome [L'hypertension et le syndrome métabolique] préconisent de tenter de faire baisser son IMC avant de commencer la grossesse, d'éviter une prise de poids trop importante et de prendre de l'aspirine à faible dose.


D’après les médecins, la surveillance de la tension artérielle à domicile est recommandé et utile pour établir un diagnostic plus précis.

Pour conclure

Si vous êtes concerné par l’hypertension artérielle associée à un surpoids, sachez qu'il existe des moyens de contrôler votre tension artérielle et même de la réduire en modifiant son mode de vie. Fixez vous des objectifs de poids réalistes et augmentez votre niveau d'activité pour atteindre un poids santé et faire baisser votre tension. Même une augmentation modérée de la marche peut vous aider. N'abandonnez pas, et continuez à bouger !

Body+

clinically tested

Body+ is an advanced Wi-Fi smart scale that performs highly accurate bioelectrical impedance analysis every time you step in.

Explore your full body composition and weight trends over time while enjoying an unsurpassed battery life of 18 months.

loader newco